Yohann Martineau, blog

Posts from 2009-04

Rachat de sun par oracle

2009-04-20 23:27:31

Lundi 20 avril 2009, 21h45 UTC+1

Ce n'est pas dans mes habitudes de donner ma position sur ce genre d'évènement, ni même de réagir à des évènements sur internet. Mais là, je dois reconnaître que cette nouvelle est plutôt inquiétante pour la suite : Oracle est sur le point de racheter Sun.

Pour les non-initiés, Oracle est une société fabriquant et vendant des bases de données, permettant de stocker de nombreuses informations. Cette société fonctionne sur un modèle "ancien", c'est-à-dire, qu'elle conçoit ses logiciels, les produit et les commercialise. On ne peut pas vraiment dire que cette société soit aux avant-postes dans le domaine de l'open source. Domaine dans lequel Sun a brillé à plusieurs reprises (java, open office, etc.). S'il faut donner un seul exemple, open office est assez parlant je pense : une suite de logiciels de bureautique très efficace et gratuite pour tous. Une autre version payante existait pour les entreprises ou les collectivités : star office. Cette version apportait d'avantage de fonctionnalités, et probablement du support. Ce modèle était assez courant chez sun. Pour le même logiciel : une version gratuite et libre pour tous et une version fermée et payante pour les entreprises (solaris / open solaris).

Première chose : des centaines (au moins) d'ingénieurs ultra-qualifiés vont perdre leur emploi. Cela n'a évidemment rien rassurant quand on est soi-même ingénieur et que l'on se croit à l'abri du besoin, surtout lorsqu'il s'agit d'un secteur d'activité qui nous concerne directement.

De plus, ce qui est plus inquiétant globalement, et c'est probablement ce qui me pousse à réagir, c'est la perte de "l'esprit Sun". Le terme peut paraître un peu fort, voire excessif, surtout lorsqu'il s'agit d'une grosse société, certes. Mais je ne pense pas être le seul à considérer Sun comme une société qui a mis au point des technologies innovantes, qui a pris des risques, qui a eu de l'audace et qui a contribué énormément au monde de l'open source. Et ce de façon pédagogique.

Nombreuses sont les sociétés qui ont ouvert leurs technologies au monde extérieur dans le but d'être contactées par des experts apportant leurs contributions gratuitement au projet, corrigeant même directement des erreurs dans le meilleur des cas. La pédagogie apportée par Sun au travers de ses tutoriaux notamment, ne s'adressait pas aux experts, mais aux étudiants ou aux personnes se formant elle-mêmes sur leurs technologies. La cible n'est donc pas la même et l'objectif n'était probablement pas le même non plus.

Au risque de paraître encore une fois excessif, je vois Sun comme une société ayant d'avantage évolué dans l'informatique en tant que science, plutôt que sur le marché de l'informatique. Nulle société ne peut évoluer sans finances saines, certes. Mais de là à octroyer les pleins pouvoirs aux financiers, on peut se poser des questions... Quand je lis le communiqué de presse de Sun ou les différents articles de presse à ce sujet, je constate que le principal facteur ayant influencé les choix des principaux acteurs est le prix de l'action Sun. Plus exactement la différence entre le cours proposé par les acheteurs et le cours actuel de Sun. Ce cours est évidemment sujet à des variations et est déterminé par la spéculation. Estime-t-on la valeur du centimètre cube de matière grise en fonction du prix du pétrole et d'autres évènements géo-politiques ?

La valeur d'une société ne se résume pas (fort heureusement) à ses ingénieurs, mais les hommes et les femmes qui la composent sont les acteurs réels de sa vie quotidienne, les générateurs d'idées pour l'avenir de cette société et ont en principe une philosophie en commun. Lorsqu'une société se fait racheter, on tente : au mieux, de faire collaborer deux vues différentes entre elles ; en général, d'imposer des idées, des méthodologies, des contraintes.

En tant qu'ingénieur libre, on peut se demander parfois s'il est permis d'exprimer son ressenti et ses émotions relatives sans équation, sans démonstration cartésienne. Excusez-moi, une fois n'est pas coutume, de l'avoir fait à travers ce post.

Permanent link
français, java

Comments